Posted in Bien-être

Ma plaie qui ne voulait pas cicatriser partie 2

Ma plaie qui ne voulait pas cicatriser partie 2 Posted on 3 mai 20192 Comments

Chose promise, chose due, voici le compte rendu de mon entretien avec le bio-énergéticien.

Je viens juste de sortir de 3 heures de rendez-vous durant lequel j’ai subi un check-up complet. Le terme « subir » est un peu fort, car personnellement, je n’ai pas dû faire grand-chose.

Mais avant de détailler la séance, je vais commencer par la fin.

Dans quel état suis-je juste après ?

Je sais, c’est bizarre de commencer par le dessert, mais comme je viens  juste de sortir, je n’ai qu’à vous retranscrire en temps réel ce que je ressens.

Je suis léger, j’ai l’impression d’avoir suivi un régime et d’être en fin de parcours quand les kilos se sont envolés. J’ai été libéré d’un poids. Je me sens propre. J’ai l’impression d’avoir évacué de la vieille énergie et de l’avoir remplacée par de la nouvelle. J’ai fait une vidange énergétique. Ma tête me semble moins lourde. L’effet à court terme est clairement bénéfique.

En ce qui concerne mes pieds, il est trop tôt pour savoir si cela aura un effet mais en tout cas, il a effectué ce qu’il fallait faire, tout ce qui était nécessaire dans la limite de ses capacités.

Au menu de la séance, vous prendrez quoi en entrée ?

Alors, j’avais du remplir un formulaire sur moi avant notre entretien afin qu’il puisse mieux me connaitre. J’ai donc exposé, sur le papier, mes failles, mes faiblesses, mes cicatrices émotionnelles et j’ai stipulé le motif de ma visite : la cicatrisation de mes pieds, bien-sûr.

La première demi-heure (approximativement, car je n’avais pas pris de montre et je ne souhaitais pas calculer sur l’instant) a été propice au dialogue, à l’échange ainsi qu’à l’explication du déroulé de la séance.

Je pense que les séances doivent changer en fonction du besoin du patient et de ses problématiques. J’ai le sentiment, en tout cas que la séance est construite autour de ma problématique et qu’il n’y a rien de mécanisé.

Vous prendrez quelque chose d’autre ?

La suite s’est déroulée de la façon suivante : Dépollution énergétique, recentrage énergétique, réparation des fuites énergétiques éventuelles, kinésiologie, détermination des maux et soins.

L’approche est très intéressante :

  • Elle se veut d’abord holistique, on prend l’être humain dans sa globalité et bien au-delà de la perception que moi j’en ai. On parle de pluralité de soi, de multi dimensionnalité, de réincarnations, de mémoire de l’âme et  de mémoire Trans-générationnelle.
  • Elle est ensuite étiologique, on va chercher les causes du mal car guérir ne suffit pas, il faut prendre conscience de la racine du mal. Ne pas prendre conscience amène un mal à se reproduire car, je pense, que le mal est là pour notre bien. Il est le signal d’alarme que quelque chose s’est mal passé et qu’il faut le conscientiser.

Et en accompagnement ?

Tout est expliqué pendant la séance, on ne reste pas dans l’inconnu. On sait où l’on va et ce que le praticien veut soigner. A chaque mouvement, il accompagne ses gestes d’une explication claire. Ainsi l’on sait quand il nous dépollue, quand il nous recentre…

Le lendemain matin

Je me suis réveillé dans une colère noire, à la limite de la rage et cela, sans aucune raison. J’ai lâché cette colère et mes proches en ont bien évidement fait les frais. Dans l’après-midi, j’ai envoyé un message à mon bio-énergéticien et il m’a dit que c’était normal, c’est un signe de guérison, le corps réagit. Il aurait pu réagir de différentes façons, j’aurais pu pleurer, vomir ou autre. Je suis heureux qu’il ait choisi la colère…

5 jours après

J’ai toujours une colère qui ne m’appartient pas. Je sais, c’est bizarre, mais j’explose sans raison une fois de temps en temps. La méditation m’aide à me recentrer sur mes émotions et à faire disparaitre cette colère.

10 jours après

Les colères ont bien diminué. Avec le recul et avec l’aide de mon praticien bioénergétique, j’ai été chercher beaucoup plus loin les raisons de notre rencontre, au-delà de la guérison de mes pieds. L’adulte que je suis devenu a réussi à pardonner les choses qu’il a vécues et interprétées. Mais qu’en est-il de mon enfant intérieur ?

Cet enfant intérieur que j’avais déjà rencontré lors d’un soin avec Charlotte (une amie qui m’a beaucoup guidé), que j’avais vu pleurer dans sa chambre d’enfant, doit comprendre et pardonner. Je sais, cela parait un peu curieux, mais souvenez-vous de vos interprétations d’enfants, étaient-elles le juste reflet d’une réalité ou la simple interprétation d’un être physique qui découvre le monde ?

Charlotte m’avait prévenu que je venais d’ouvrir la première page d’un livre sur la découverte de mon enfant intérieur, je crois que j’en continue la lecture.

Ce que nous vivons enfant peut se répercuter dans notre monde d’adulte. Ce que je n’ai pas compris en étant jeune, je me dois de le conscientiser maintenant pour stopper le cercle pour mon bien et pour celui de mes enfants. C’est ma mission de vie. Comment ? Je vous le ferai savoir dès que je le saurai.

A suivre !

2 comments

  1. C’est quand même un peu fou de vivre des souffrances pour arriver sur ce chemin de conscience mais il faut croire que c’est nécessaire. Quel parcours et quel courage tu as !
    Christine

    1. C’est effectivement mon cas. Mais la conscience ne passe pas forcément par la souffrance. Elle aide ceux qui n’arrivent pas à voir. Et je ne voyais pas…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.