Posted in Bien-être

L’intelligence

L’intelligence Posted on 28 juin 2019Leave a comment

Vaste sujet, définir l’intelligence est un sacré défi. Ce n’est pas celui auquel je souhaite m’atteler aujourd’hui.

J’ai plutôt envie de tenter de suggérer l’idée selon laquelle il serait souhaitable de ne pas se focaliser sur un type d’intelligence, mais de s’ouvrir à toutes les possibilités qui nous sont offertes par nos sens, notre environnement, nos relations…

Depuis quelques décennies, les psychologues, chercheurs, présentent diverses formes d’intelligence, jusqu’à 10 différentes :

J’ai retenu les 10 exposées par Christophe Bourgois-Costantini dans son ouvrage “10 fois plus intelligent”.

  • L’intelligence logico-mathématique

Elle est “la capacité à calculer, à faire preuve de logique, à analyser, à observer, à résoudre des problèmes, à catégoriser et ordonner”. C’est précisément cette forme d’intelligence que l’on mesure avec les tests de QI et celle qui est la plus reconnue dans notre société”.

  • L’intelligence verbale

L’intelligence du verbe, c’est le pouvoir de penser avec des mots et de les transmettre. Ainsi, cette forme d’intelligence désigne la lecture, l’écriture mais aussi l’oralité et la capacité de transmettre les histoires et notre capacité à apprendre une nouvelle langue.

  • L’intelligence relationnelle

L’intelligence relationnelle ou interpersonnelle concerne “notre façon d’agir et de réagir avec l’autre de façon adaptée”. Cette intelligence empathique permet d’entrevoir les désirs et aspirations de l’autre.

  • L’intelligence spatiale et visuelle

“Voir en 3D, se repérer sans difficulté, agencer, imaginer et penser l’espace” : c’est ce que l’on appelle l’intelligence visuelle et spatiale. Cette forme d’intelligence est plus particulièrement développée dans certains corps de métier comme les architectes, les peintres, les cuisiniers ou les tacticiens sportifs. C’est également elle qui détermine notre “sens de l’orientation”.

  • L’intelligence intrapersonnelle

Cette intelligence intrapersonnelle représente la faculté d’introspection et à décrypter nos propres émotions, mieux les gérer par la suite. C’est également la forme d’intelligence qui pousse à plus s’écouter soi-même, tant au niveau de ses besoins que de ses aspirations. Et qui poussera tout à chacun à s’épanouir avec des activités connexes qui combleront (ou calmeront) leurs émotions.  

  • L’intelligence du son

Cette forme d’intelligence désigne “l’aptitude à penser en rythme et en mélodie, à être sensible à ce que l’on appelle la musicalité des mots, à l’intonation au timbre de la voix et des gestes”.

  • L’intelligence de la nature

C’est l’intelligence qui permet à tous les êtres vivants à survivre sur notre planète depuis des centaines de millions d’années. Cette intelligence de la nature se développe et se transmet depuis des milliers d’années et permet de cultiver les champs ou de prévoir la météo.

  • L’intelligence du temps

Cette forme d’intelligence désigne “notre capacité à accueillir les événements, les problèmes, les bonheurs, les malheurs […], à y réfléchir puis à agir en conséquence et en conscience”. C’est cette intelligence qui permet de conjuguer le temps long, soit la vie et la durée avec le temps court, celui du quotidien et de la rapidité. Une intelligence qui permet de relativiser tout en sachant vivre “avec son temps”.

  • L’intelligence spirituelle

L’intelligence spirituelle ou comment s’interroger sur le sens de la vie et autres questions philosophiques: une véritable quête existentielle. Comme l’intelligence du temps, elle n’est pas quantifiable.

  • L’intelligence du corps

L’intelligence du corps ou l’intelligence kinesthésique, est celle du sportif, de la couturière, du bon bricoleur ou encore du chirurgien. Elle concerne les exploits sportifs mais aussi la dextérité ou encore cette capacité à écouter et à noter les changements ou les symptômes. C’est enfin cette propension qu’a l’être humain à prendre soin de son corps .

Certes, ces différentes formes sont très intéressantes et on peut tout un chacun se demander quelle est celle dont on dispose ou pas …

Mais l’idée qui émane de ces différentes formes, c’est qu’on est tous, à notre manière, doté de capacités à faire, penser, réaliser , exprimer, décoder…

Dans notre société, le système éducatif, bien qu’ouvert sur des activités multiples est, in fine, organisé de façon à privilégier les intelligences dites verbale et logico-mathématique.

En soi, il ne me paraît pas grave de tenter d’orienter des jeunes esprits sur des types de réflexion et de développement cérébral. Il ne paraît pas anormal de former des jeunes à ce qui les attend plus tard,sur le marché du travail et dans leur vie sociale et personnelle.

Ce qui est dommageable, c’est plutôt de ne pas permettre aux différentes formes d’intelligence de s’épanouir. Car, en effet, si un jeune enfant ne rentre pas dans certains critères, un peu perçu comme un carcan pour lui, il est souvent mis au ban de la classe, ce qui entraîne d’autres problèmes : perte d’estime de soi, attitudes turbulentes, …

Je ne fais pas le procès de l’école, j’ai moi même vécu une scolarité heureuse et épanouie, mais en tant qu’observatrice, il apparaît que des systèmes voisins fonctionnent avec plus de réussite d’un point de vue des enfants et de leur développement , tel que la Finlande par exemple.

Le plus étonnant est qu’en favorisant le développement personnel d’un enfant, on obtient ensuite d’excellents résultats sur l’apprentissage de données qui, au départ, n’étaient pas « gagnées ». Au final, pour reprendre l’exemple de la Finlande, les élèves sont les meilleurs mondiaux en Maths et en langues, alors que les méthodes d’apprentissages passent par des techniques au départ éloignées de ces matières.

Le classement en 8, 9 ou même 10 formes d’intelligence est pertinent en ce qu’il montre que notre intelligence n’est pas figée, cadrée.

Il faut la développer à étant ouvert à tout, l’entretenir par un esprit curieux, laborieux parfois, et surtout multiplier les stimuli qui vont la faire se développer encore plus, l’affiner.

Je préfère parler d’intelligence dans sa globalité car je considère qu’elle est le subtil mélange de différentes formes, plutôt que classée comme ci ou comme ça.

Ce qui est plus intéressant de souligner, ce sont les travaux des neuro-scientifiques qui ont abouti à déterminer que les deux hémisphères de notre cerveau ont des fonctions particulières.

Pour 80 % des gens de nos sociétés occidentales, c’est le cerveau gauche qui est dominant. Le cerveau gauche, c’est le cerveau de la raison.

Il est logique, cartésien, séquentiel (il ne traite qu’une seule donnée à la fois) et spécifique.

  • Pour le cerveau gauche, une question = une réponse. Il fonctionne en binaire, ce qui implique qu’il n’y a qu’une seule façon de faire les choses. Le fait d’être mono-tâche est pratique pour rester concentré sur l’instant présent et ne pas se disperser.
  • Le cerveau gauche nous permet de nous organiser, de planifier les choses et donc d’atteindre efficacement des objectifs précis.
  • Il facilite grandement l’intégration sociale puisque la majorité des gens fonctionnent sur ce câblage.

Le cerveau droit, c’est le siège de l’intuition, de la créativité, de l’imagination, des émotions et de la pensée fulgurante.

Il fonctionne de façon beaucoup plus puissante que son collègue de gauche. Les personnes qui ont le cerveau droit dominant peuvent avoir des soucis à s’intégrer en société et peuvent mal vivre leur différence. La première chose, c’est que le cerveau droit pense en arborescence. Du coup, il explore plusieurs pistes à la fois et a une vision globale des choses.

Ensuite, les sens sont plus développés (hyperesthésie) et peuvent parfois se mélanger entre eux (synesthésie). C’est pour ça que certaines personnes voient des chiffres ou des mots en couleur, par exemple.

Les émotions des cerveaux droits dominants sont également plus intenses, ils ont une plus grande sensibilité et ont une très grande empathie, c’est à dire qu’ils arrivent à ressentir littéralement les émotions des autres. ( conf. texte « l’hypersensibilité »)

  • l’hémisphère droit nous permet de prendre des décisions rapidement et de générer beaucoup de solutions. La pensée arborescente permet de voir les choses dans sa globalité et de se sortir rapidement d’un problème.
  • ce cerveau là aime la complexité, il est possible d’être multitâche et d’approfondir plusieurs sujets en même temps.
  • une grande créativité et une grande sensibilité qui convient parfaitement aux métiers artistiques.
  • un excellent sens de l’observation et du détail grâce aux sens développés.
  • une pensée affranchie et indépendante, on ne rentre pas facilement dans des moules et on est plus aptes à penser par soi-même.

A la lecture de ces travaux, il est clair que toutes les formes d’intelligence se retrouve dans l’un ou l’autre de nos hémisphères et ce qui est certain, c’est qu’on est tous doté de ces deux hémisphères…

Alors, sachant que le cerveau est d’une extrême plasticité, qu’il a une capacité d’adaptation et de progression sans limite, il serait dommage de se cantonner à un seul mode de fonctionnement. Pour schématiser, faisons confiance à notre intelligence émotionnelle pour compléter et enrichir notre intelligence dite traditionnelle.

D’ailleurs, une récente thèse de l’Institut Max Planck hisse même l’intuition au sommet de l’intelligence : l’intuition consiste ici à avoir l’instinct nécessaire pour comprendre les connaissances sur lesquelles nous devons nous concentrer et ce que nous pouvons nous permettre d’oublier.

Cette étude explique comment l’intuition et la rationalité peuvent aller de pair. Les scientifiques se prennent en exemple en indiquant que , plongés dans leurs recherches, c’est très souvent une intuition qui les guide sur la bonne piste ou les éloigne de la mauvaise.

Albert Einstein pensait que « l’intuition était un don et la rationalité un serviteur. » (conf. texte « l’intuition »).

Ne nous privons pas d’user de ce don.

Just try and see.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.