Posted in Amour Bien-être

LA SEPARATION

LA SEPARATION Posted on 19 mars 20211 Comment

Quel moment difficile, de prendre la décision de se séparer.
Comment annoncer mon choix.
Comment exprimer ce que je ressens.
Comment ma compagne va accueillir la nouvelle. Va-t-elle l’accepter, le subir, me combattre ou s’effacer.
Comment va- t-elle réagir.
Comment vais-je faire sans elle…

Toutes ces questions s’entrechoquent dans ma tête. Et je ne parle pas de l’aspect financier.
Le premier confinement a porté le dernier coup dans l’édifice du couple.
J’ai pris la décision de me séparer de Sylvie, ma compagne avec qui je partage ma vie depuis 33 ans. Pas la moindre dispute, la moindre engueulade. Nous nous sommes toujours entendus, nous avons toujours était d’accord sur les décisions à prendre. Nous avons toujours échangé sur les différentes situations. Elle m’a toujours suivi dans mes choix professionnels, de construction, d’investissements. Mais aussi dans mes moments difficiles comme mes maladies (tumeur, infarctus) ou accident « (moto, chute de trois mètres cinquante). De mon côté j’ai essayé d’être à son écoute, de la rassurer, de lui apporter une certaine liberté, un confort matériel. Mais malgré tout ça…
Ça n’a pas fonctionné.
Je me repasse inlassablement le film de ma vie dans ma tête et de nouvelles informations viennent, je comprends mieux des situations qui, à l’époque pouvaient  passer inaperçues. Je comprends mieux les événements, les choix, les décisions.
Pour résumer…
Nous nous sommes rencontrés à l’âge de 17 ans. Elle m’a donné deux enfants que j’aime tant, avec lesquels je partage régulièrement des moments intenses d’émotion.
L’aîné de 20 ans a quitté le foyer il y a un an. Le second passe de moins en moins de soirées à la maison. Ca me rend heureux de les sentir autonomes,  plein de vie et d’ambition.
La question qui me traverse en permanence l’esprit  est la suivante : ai-je envie de me retrouver en sa compagnie, tout le reste de notre vie. Partager notre intimité, nos loisirs, nos plaisirs, le travail. A y regarder de plus près, nous avons tout lié sans parvenir à partager l’essentiel.

De mon côté,  je me suis toujours autorisé à voir des amis, des sorties, à voyager, à rencontrer du monde, à vivre tout simplement. De son côté, elle a refusé ma main tendue, et de profiter de mes découvertes pour les partager ensemble.
J’ai l’impression depuis très longtemps  que ma présence amoindrie sa vibration. Elle m’encourage à continuer mes délires, pendant qu’elle m’attend à la maison. Ce n’est plus possible, plus acceptable. Je ne peux pas lui parler d’un événement extérieur à notre couple sans culpabiliser sur le fait qu’elle n’y soit pas impliquée.
Parallèlement, j’observe depuis très longtemps les couples autour de nous et à mes yeux, je ne les vois pas heureux. Certes, Lorsque vous leur demandez, ils réagissent en mettant un bouclier affirmant que tout va bien. Ils nuancent vite leur propos de quelques reproches puis se ravisent instantanément.
Ce que j’observe et ça n’engage que moi, c’est qu’il y a toujours un partenaire dans le couple qui subit, soit l’autorité, soit l’humiliation,  la soumission…
Malheureusement ils ne s’en aperçoivent pas, ils sont dans le déni, la peur.
Ils ne partagent plus rien, mais pensent le faire… Au final,  ils deviennent souvent aigris et égoïstes.
Je les vois s’engueuler et ça me révolte, ou « mal se parler » ça me dégoûte, ou encore mendier un moment de partage, ça m’attriste.
Alors, ils s’éloignent l’un de l’autre, ne se regardent plus, ne se touchent plus, n’échangent plus. Jusqu’à parfois à peine se supporter, voire se détester.
Ils jouent les couples modèles pour ne pas effrayer leur entourage, mais personne n’est  dupe. Ils ne se mentent qu’à eux-mêmes.
Nous sommes tous habités par nos peurs et moi le premier qui me réfugie dans ce que je connais, ce que je maîtrise. Le changement, on refuse souvent de le subir, ça nous évite de nous tromper, d’entraîner les proches dans de nouvelles difficultés.


J’avais décidé d’annoncer à Sylvie la nouvelle le samedi en lui proposant d’aller à la mer, comme j’ai pu le faire le jour où je lui ai demandé si elle était d’accord pour me donner un enfant. Sauf que dès le jeudi soir, je n’en pouvais plus, c’était plus fort que moi, nous étions seuls, je me suis assis sur le canapé, je lui ai demandé de venir me rejoindre et je lui ai annoncé ma volonté de nous séparer.
Ça a été pour elle et moi une déflagration d’une violence inouïe. Je n’avais jamais ressenti un tel choc.
Les jours ont passé, nous avons pu échanger au quotidien sur les détails de notre séparation. Justifier les raisons d’une telle décision. Annoncer à la famille ce choix, qui ne sera pas forcément compris, pas accepté. Parce que chez nous, on ne se sépare pas. On accepte, on serre les dents, on ne se plaint pas.
Avec tout ce que nous avons subi pendant dix ans  » maladie, accident… » peu de gens auraient réussi à surmonter toutes ces épreuves. Nous assumons notre choix.
Je dis « notre » choix, parce qu’elle le porte, elle le revendique et elle l’assume.
Sylvie a bien compris qu’il était encore temps de sauver l’amour qu’il y a entre nous, bien qu’insuffisant pour vivre ensemble le restant de nos jours. Mais suffisant pour bien pouvoir travailler ensemble, partager des moments tous les deux ou en famille.
Elle comptera jusqu’au dernier jour de ma vie.

Et surtout, qu’elle soit heureuse.
Merci à toi… Sylvie

1 comment

  1. Très touchant, très juste et très beau votre histoire. Je voie une amitié sincère et profonde qui c est établie avec le temps où l amour qui porte un couple c’est effacé progressivement pour devenir une collaboration à toute épreuve. Tu as bien fait de prendre cette décision maintenant, avant de tout risquer de gâcher…
    Nous pouvons tous nous retrouver dans les détails sur la relation de couple et les comportements de chacun que tu as décrite. Cela peut donner à réfléchir pour certains et à d’autres de s’enfermer un peu plus dans le déni. Ouvrir les yeux se qui n est pas facile, je le suis moi-même….
    Une nouvelle vie s’ouvre à vous, soyez heureux.
    Avec tout mon amour
    Ta sœur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.