Posted in Bien-être

La méditation mise à l’épreuve de la science

La méditation mise à l’épreuve de la science Posted on 26 avril 2019Leave a comment

La science est à l’aube de ses recherches dans le domaine de l’esprit , les outils de mesure et d’observation sont de plus en plus performants depuis une vingtaine d’années ( IRM, électroencéphalogramme…) mais tous les résultats des recherches dans ce domaine dépassent souvent l’imaginaire et ne cessent de révéler la puissance et l’omniscience de l’esprit sur son environnement ( le corps et ce qui l’entoure). 

Mes petites recherches m’ont amené des réponses si impressionnantes que je trépigne de vous en faite part ! 

Imaginez-vous un grand méditant qui choisit le lieu, le moment de la fin de sa vie terrestre. Son cœur s’arrête mais il reste en état méditatif , il demeure dans la position choisie au moment du trépas , son corps ne se décompose pas, et devient naturellement une sorte de momie? 

Ça paraît inconcevable. 

Les lois biologiques sont bafouées. 

Et pourtant, ce phénomène existe , il est scientifiquement constaté chez ces grands méditants qui choisissent de mourir en état de méditation et leur corps demeure ainsi mort, en position de lotus en général, des dizaines de jours, voire des années.

Quel intérêt me direz-vous ? 

Leurs motivations spirituelles ou philosophiques leurs appartiennent, moi ce qui m’intéresse et m’ébahit, c’est la puissance de l’esprit appliquée au corps en état méditatif. 

Si un tel exploit qui apparaît surnaturel à nos esprits occidentaux peut être réalisé par méditation, je me suis demandé quels autres effets scientifiques la méditation peut-elle engendrer? 

Ses bénéfices sont-ils uniquement spirituels ou bien au delà, dans le domaine de la biologie, la physique, et bref de façon « intéressée »pour notre santé, notre bien-être ? 

Méditation et physique quantique :

Quel est ce mot barbare ? Ne vous inquiétez pas, la physique quantique est juste le nom d’une partie de la science physique qui étudie l’infiniment petit : les molécules, atomes, les électrons…

Et bien, une personne peut modifier une expérience de physique dans ce domaine par son esprit ! C’est scientifiquement prouvé, mesuré, etc … 

Donc, ce qui est incroyable, c’est d’avoir la preuve que l’esprit influe sur la matière , et même si elle est toute petite, c’est celle qui nous constitue et qui constitue absolument tout ce qui nous entoure. 

Je vous passe le détail des explications des expériences que vous pouvez trouver aisément sur internet si le sujet vous intéresse, mais c’est le résultat qui est ahurissant ! L’esprit modifie la matière physique. 

Méditation et ondes cérébrales 

Là aussi, de façon simplifiée , voilà ce qu’il faut retenir : le cerveau émet des ondes selon son état d’activité. 

De la plus basse fréquence en sommeil profond à la plus haute en état de concentration et d’efficacité le plus fort. 

  • Ondes delta
  • Ondes thêta 
  • Ondes alpha
  • Ondes Bêta 
  • Ondes gamma 

Lorsqu’on est en état de détente, de méditation simple, de relaxation, on émet des ondes alpha et thêta surtout.

Au cours de la journée, on travaille, on va on vient, on stresse un peu, on a une activité habituelle, on émet des ondes Bêta.

Lorsqu’on est très attentif, très performant, les ondes émises sont des ondes gamma entre 10 et 40 hertz , avec des pics à 80 hertz.

Les mesures ont mis en évidence que lors de la survenue d’une idée très performante, il y a un pic d’ondes gamma qui est précédé d’une période d’ondes alpha.

En fait, la très forte et bonne activité du cerveau est facilitée par un état de détente et concentration typique des ondes alpha, c’est à dire celles abondantes en méditation. 

Cette étude a été confirmée par les mesures faites sur des méditants entraînés ( tel le moine Mathieu Ricard) et a enregistré des pics d’ondes gamma émises par le cerveau jusqu’à 200 hertz , ce qui est énorme .

La méditation, entre autres pratiques (hypnose, …) permet de modifier l’activité cérébrale. 

Ces modifications ont un impact très fort sur l’anxiété, la dépression et ses suites notamment. 

La méditation permet d’atteindre un réel bien être et d’optimiser les facultés de notre cerveau. 

Méditation et épigénétique :

L’épigénétique est une discipline de la biologie qui étudie comment les gènes d’une personne s’expriment en fonction de l’environnement. 

Ça signifie qu’en fonction de notre alimentation, en fonction du climat, de notre état émotionnel , de la pratique du sport, ce qui est inscrit dans les gènes va ou pas s’exprimer : c’est pourquoi des vrais jumeaux confrontés à des environnements différents vont pouvoir devenir très différents alors qu’ils ont le même patrimoine génétique : un des deux peut devenir obèse et l’autre pas, par exemple.

De nombreuses études démontrent que la méditation agit sur les molécules , et sur l’expression des gènes : après 8 heures de pratique de méditation sur plusieurs jours, les niveaux d’expression des gènes engagés dans notre système anti inflammatoire est modifiée. Les personnes récupèrent physiquement mieux après une situation stressante. ( étude du dc Davidson Université de Wisconsin-Madison).

La méditation agit également sur les gènes chargés de réguler le vieillissement cellulaire, les méditants experts ont une vitesse de vieillissement plus lente, et le rapport entre le nombre d’années de pratique et le ralentissement de la vitesse de vieillissement est constaté . Plus on médite depuis longtemps et plus la vitesse de vieillissement est ralentie, limitant par conséquent notamment les risques de maladies chroniques . 

La méditation est aussi un booster d’immunité, provoque une baisse de la tension artérielle , une meilleure oxygénation de nos cellules et l’augmentation de nouvelles connexions neuronales constatées par électroencéphalogramme.

La méditation influe directement sur notre bonne santé , au cœur de nos cellules. 

Petite conclusion :

La méditation est entrée dans les hôpitaux depuis quelques années pour améliorer les soins des patients. 

L’hôpital universitaire de Strasbourg propose même un diplôme « médecine, méditation et neurosciences ».

Même la sécurité sociale anglaise, peu réputée pour sa générosité la prend désormais en charge .

Des études et preuves scientifiques de l’efficacité de la méditation se multiplient dans le monde entier, mais le tout est de s’y mettre, d’être un peu régulier dans la pratique et de profiter de ses bienfaits (cf. Texte « la méditation »)

Just try and see.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.