Posted in Bien-être

La confiance en soi

La confiance en soi Posted on 22 février 2019Leave a comment

La confiance en soi, c’est quelque part la qualité indispensable du XXIe siècle : elle revêt une signification très générale, parfois utilisée à mauvais escient, mais cela se caractérise par l’absence de crainte ou de doute, qui parfois confine à un sentiment de supériorité. Mais on peut aussi l’envisager sous un autre aspect.

La confiance en soi est ce sentiment qui consiste à positiver ses propres aptitudes, à appréhender les défis quotidiens avec de fermes certitudes. La confiance en soi se développe à la suite d’expériences et de maîtrise d’activités particulières. Du fait de cette maîtrise, on acquiert une conviction et des certitudes quant à l’accomplissement de tout ce que l’on souhaite faire.

Cependant, il ne faut pas confondre la confiance en soi qui diffère largement de l’estime de soi. Cette dernière est une auto-évaluation, voire même une auto-persuasion, alors que la confiance en soi désigne, plus spécifiquement cette capacité à atteindre un objectif.
Mais alors, comment acquérir cette confiance en soi…

1. Apprendre à relativiser les pressions liées à votre environnement

C’est en observant comment les interactions de la sphère relationnelle se construisent que vous pourrez comprendre pourquoi vous avez parfois des doutes quant à votre crédibilité ou à l’importance accordée à vos interventions.

Prenons deux exemples totalement différents :

– Dans un cadre amical :

L’un de vos amis, vous taquine, en vous rabaissant devant votre cercle habituel de proches.
Comment réagissez-vous ? La plupart du temps avec humour et sans même avoir à vous sentir offensé, vous lui renvoyez la balle.
Il en va de même avec votre famille. Vous pouvez certainement tout leur dire et réagir selon votre propre personnalité, sans avoir à remettre en cause le bien-fondé de cette dernière.

Pourquoi ? Tout simplement, car vous connaissez les codes sociaux de ces groupes relationnels qui vous sont familiers. Vous vous savez accepté et non jugé, vous pouvez donc prendre vos aises. La pression s’évanouit et vous pouvez évoluer selon vos réflexes naturels.

Dans votre inconscient, votre opinion à autant de valeur que celle de vos amis ou de votre famille. Vous participez à un échange et non à un conflit.

– Dans la sphère professionnelle :

On vous demande de prendre la parole devant tout le monde afin d’exposer le fruit de votre travail.
Vous hésitez, bafouillez et n’êtes plus du tout certain de votre raisonnement, et ce, même si vous avez fait les recherches nécessaires et que vous êtes reconnu comme quelqu’un d’efficace.

La situation est ici différente de celle où vous évoluez dans un cercle relationnel restreint et familier.

Votre confiance en vous est parfois mise à mal en présence de personnes que vous ne connaissez pas (suffisamment), car vous ignorez comment elles vous perçoivent et quelle valeur sociale elles vous accordent.
Votre but pour relativiser l’impact des doutes qui vous animent lors des échanges quotidiens avec vos interlocuteurs, c’est donc de déconstruire cette pression, ce poids qui pèse sur vos épaules.

Comment ? Tout simplement en commençant par réaliser qu’elle émane de votre propre mode de pensée, et d’éducation et non de celui des autres.
La confiance en soi se construit et évolue selon des phénomènes extérieurs.
Demandez-vous : est-ce que le regard des autres doit foncièrement affecter ma vie ?

Suis-je prêt(e) à changer de partenaire, de style vestimentaire, de manière de m’exprimer, de façon de penser et de mode de vie pour être simplement mieux perçu(e) par des gens que je connais à peine ?

Ou dois-je m’affirmer et me faire respecter, car comme tout le monde, je garde ma liberté d’être qui je suis, ce que je pense ?

2. Prendre conscience de sa valeur

Si je devais définir la confiance en soi en quelques mots, je dirais que c’est l’absence de doute lors de la réalisation d’une tâche ou d’une action. En poussant plus loin, c’est s’assumer aux yeux du monde extérieur.
C’est aussi, dans une certaine mesure la capacité à ne pas se sentir jugé.
Vous devez réaliser que c’est en doutant de vous-même que vous perdez en crédibilité et en impact.

Que cela soit dans le domaine de la séduction ou dans le monde professionnel, ceux qui connaissent le plus de succès sont ceux qui osent s’ouvrir sans peur du jugement, ceux qui savent qu’aucune autre personne n’a la légitimité de leur faire changer leur manière d’être.
Se poser trop de questions, c’est se limiter soi-même et donc limiter l’expression de sa confiance en soi.

La peur de l’échec ne doit pas motiver vos choix ou réactions.
L’échec fait partie du processus d’apprentissage et sa valeur est indiscutable : en sachant accepter et en comprenant ses erreurs, on apprend à devenir plus performant et plus à même de s’améliorer.

3. Comment renforcer sa confiance en soi ?

Voici quelques conseils qui pourront vous aider à reconstruire une personnalité sociale assumée :

  • La communication : verbale et non-verbale

Pour se sentir mieux, il suffit d’appréhender les interactions relationnelles d’une manière un peu différente qu’à l’habitude.
Au lieu de vous demander comment une personne va vous juger selon votre opinion, demandez-vous comment cherche-t-elle à se sentir en interagissant avec vous.

Gardez toujours cette logique à l’esprit : les gens vous perçoivent selon la manière dont vous leur renvoyez leur propre image.
Soyez donc toujours poli, souriant, aimable et n’hésitez jamais à établir le contact avec de nouvelles personnes.

De plus, on s’aperçoit que le stress génère bien souvent des comportements aux antipodes d’une ligne de conduite favorisant le développement de compétences relationnelles.
Il en va de même pour la communication non verbale (le langage corporel). Soyez toujours ouvert, précis et ample dans vos mouvements afin de limiter les marques de doute, afin de ne pas polluer ou parasiter votre message.

  • Le code vestimentaire, l’aspect extérieur :

Aussi matérialiste que cela puisse paraître, vous pouvez vous sentir mieux dans votre peau en adoptant un code (vestimentaire…) renforçant, à vos yeux, votre valeur sociale.
Cela peut représenter une première étape efficace dans l’évolution de votre perception de votre personnalité.

  • Les expériences :

Le fait de maîtriser différents domaines de compétences peut vous permettre de vous accorder plus de crédit ou tout au moins dégager une certaine respectabilité, voire même de légitimité.
Plus vous enrichissez vos connaissances, plus vous aurez l’impression que votre valeur sociale intrinsèque augmente, ce qui vous permettra d’être plus à l’aise au moment d’échanger sur votre parcours.

Comme vous pouvez le constater, la confiance en soi est un phénomène totalement subjectif dont le principal moteur est votre propre appréhension du jugement d’autrui.
Plus vous parviendrez à relativiser l’importance de ce dernier, plus vous vous sentirez libre d’effectuer les choix dictés par votre propre personnalité et non par la conscience collective ou des facteurs extérieurs… de quoi faire un pas de plus vers votre épanouissement et votre accomplissement personnel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.