Posted in Bien-être

J’ai découvert l’Hypno-Thérapie

J’ai découvert l’Hypno-Thérapie Posted on 14 juin 2019Leave a comment

Ma quête de spiritualité m’amène à fréquenter des salons dans lesquels je ne serais pas rentré lors de ma précédente vie. Le dernier en date s’est déroulé sur Salon de Provence et concernait les énergies.

Je m’y suis rendu car, ayant apprécié les récents services d‘un bio-énergéticien, je m’attendais à rencontrer des personnes et des services similaires. En fait, ce ne fut pas le cas.

J’ai fait la connaissance d’une énergéticienne tireuse de tarot qui m’a fait tirer une carte qui signifiait  la chose suivante : Tout ce que je vais toucher à partir de maintenant se transformera en or. Ça, pour une bonne nouvelle, c’est une bonne nouvelle. C’est, d’après elle, la meilleure carte de son jeu.

J’ai croisé une dame d’un certain âge qui m’a guidé, sans me connaitre, sur le stand de sa voisine, en me stipulant qu’elle pourrait m’aider. C’est ainsi que j’ai fait la connaissance de mon hypno thérapeute avec qui j’ai fait aujourd’hui ma première séance.

L’hypno thérapie, qu’est-ce que c’est ?

L’hypno thérapie, c’est être placé dans un état modifié de conscience. On ne dort pas, on lâche prise, on écoute son corps et ses émotions. Il faut aller puiser dans notre inconscient les ressources pour se soigner. Les solutions sont à l’intérieur de nous. Elles sont juste à l’abri camouflées par le mental.

Comment s’est déroulée la séance ?

De façon simple, l’accueil est très chaleureux. J’ai tout de suite été mis en confiance en m’asseyant dans un canapé de type « psychanalyse ». On discute de choses et d’autres, de la famille, de mon accident, de ma vie professionnelle mise en parenthèse. On ne creuse pas, on effleure les sujets. Puis le couperet tombe sur une chose qu’elle souhaite soigner, quelque chose qu’elle a retenue de notre conversation. Je valide complètement et c’est à ce moment que l’on commence le processus qui va m’amener au lâcher prise.

On ne commence pas par une hypnose pure et dure, ma thérapeute pratique dans un premier temps l’EMDR (eye movement desensitization and reprocessing, c’est-à-dire désensibilisation et retraitement par les mouvements oculaires). La thérapie EMDR utilise une stimulation sensorielle bi-alternée (droite-gauche), dans mon cas la thérapeute tapote alternativement mes genoux.

Je suis ses mots qui m’emmènent doucement vers la relaxation totale. Je participe, je réponds, j’ai les yeux fermés mais je ressens. Tout est dans le ressenti. Mes bras s’alourdissent et font corps avec mon siège, mes pieds, bien que meurtris, sont ancrés dans le sol.

Puis il y a différentes phases (ce sont mes phases de ressenti, ne vous attendez pas à ressentir les mêmes si un jour vous souhaitez faire une séance !). D’abord, je deviens léger puis j’ai la sensation qu’un sillon se creuse dans ma poitrine. Mon corps remplit la pièce, je suis léger, dispersé, je suis là mais partout à la fois sauf ma tête qui semble être la seule partie de mon corps qui ne réagit pas à cet instant. Enfin, un poids sur ma poitrine s’efface d’un seul coup et ma tête devient à son tour légère. J’ai l’impression, à ce moment-là, d’être un nuage.

Pendant ce temps, la thérapeute me guide avec ses mots, je vois la personne que je voudrais être, puis elle m’amène vers lui pour le prendre dans mes bras et ne faire qu’un avec lui. A ce moment, la personne que je voudrais être et que je prends dans mes bras n’est pas un être humain : c’est un arbre. Je deviens cet arbre. Je suis ancré, enraciné, je suis grand, solide et léger.

Fin de la séance et objectif

C’est à ce moment qu’elle me fait revenir et le retour est plus long que je ne le pensais. Il faut se ré ancrer dans ce corps qu’on a la sensation d’avoir quitté et qui, dans mon cas, s’est évaporé. On redevient lourd mais avec une sensation en plus, celle de s’être connecté à soi.

En ce qui me concerne, ma problématique vient de mes colères incessantes et incompréhensibles. Ma façon d’être et de réfléchir toujours à l’avenir, fait de moi une personne qui ne profite pas du moment présent et qui ne sait pas se rendre disponible (souvent de façon non consciente). Je suis donc vite irritable si on vient me déranger alors que mon mental tourne à plein régime sur un évènement futur qui n’est pas maitrisable.

Normalement, ces peurs de l’avenir m’ont été ôtées. Il est donc vraisemblable qu’à l’avenir (et bim, loupé, je parle de l’avenir !), je sois plus disponible pour ceux qui le souhaitent sans que cela me mette en colère. Une autre séance est prévue dans un mois pour parfaire les détails.

Je sors dans tous les cas ravi de cette expérience que je conseille à tous. La sensation est impressionnante pour celui qui sait se détacher de son mental afin d’écouter son corps et ses propres sensations. Je n’arrive pas à ce niveau, seul en méditation. Alors foncez !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.