Posted in Amour Bien-être

Handicap – L’acceptation

Handicap – L’acceptation Posted on 28 décembre 2018Leave a comment

Je suis handicapé. Si c’est facile à écrire, ça doit être facile à accepter. Dans la théorie, c’est le cas.

Comment est-ce arrivé ?

En avril 2017, suite à une séance de sport, j’ai souhaité tester la cryothérapie. La séance s’est très mal passée et mes pieds sont restés plongés dans 1 cm d’azote liquide pendant 3 minutes. Mes pieds ont congelé et mes 2 voûtes plantaires ont été brûlées au 3ème degré par l’effet du froid chimique (-195°C). J’ai donc été hospitalisé, les chairs nécrosées ont été ôtées et une double greffe a été réalisée.

Qu’en est-il aujourd’hui ?

Nous sommes en décembre 2018 et je viens de subir une énième opération afin de recréer un coussin graisseux sous le pied gauche, entre la peau et l’os. Cette graisse ne remplacera pas la chair enlevée mais elle compensera pour diminuer la douleur provoquée en marchant directement sur les os. Le pied droit a été touché plus profondément et il n’est pas opérable en ce jour.
La douleur est quotidienne, mes pieds sont devenus de véritables thermomètres émotionnels. Je vis avec, elle fait partie de moi, mon nouveau moi, mon vrai moi sans doute.
Je suis reconnu comme travailleur handicapé et l’on m’a octroyé, suite à ma demande, des cartes de handicap « Station debout » et de stationnement handicapé.

Que signifie pour moi, accepter ?

Accepter, c’est pouvoir se regarder au niveau des cicatrices, s’écouter au niveau de la douleur et se dire, ceci est mon quotidien d’aujourd’hui et de demain. Ainsi, je serais éventuellement susceptible de vivre avec ma nouvelle normalité.
Accepter c’est savoir se dire que l’on est plus comme avant, que certaines choses ne sont plus à notre portée. A contrario, c’est aussi s’ouvrir vers d’autres choses. C’est savoir fermer une porte sur une expérience de vie et en ouvrir une nouvelle.
Accepter, c’est se demander pourquoi les autres ont autant de compassion et d’empathie à notre égard.

Qu’amène mon handicap ?

«  Accepter, c’est pouvoir se regarder au niveau des cicatrices, s’écouter au niveau de la douleur et se dire, ceci est mon quotidien d’aujourd’hui et de demain. Ainsi, je serais éventuellement susceptible de vivre avec ma nouvelle normalité. « 

Je spécifie bien MON handicap car il m’appartient et qu’un handicap est propre à la personne qui le subit. Je ne peux en aucun cas m’avancer sur ce que d’autres personnes peuvent vivre et ressentir.
En fait, il m’apporte beaucoup d’interrogations : que vais-je pouvoir faire au niveau professionnel ? Pourrais-je refaire des randonnées un jour ? Quand pourrais-je reprendre le travail ? Toutes ces interrogations sont humaines mais elles n’ont pas lieu d’être. Car ces questions amènent des inquiétudes sur un avenir inconnu. Les questions sans réponse amènent des émotions négatives et les émotions négatives amènent de la douleur. On entre dans un cercle vicieux.
Au fur et à mesure, le regard des autres, ne me touche plus. Ça a évolué avec le temps dans le bon sens du terme. Ma 1ère sortie a été catastrophique émotionnellement parlant, les bandes de contention sur les jambes aidant. Le regard des autres a été lourd, uniquement dans ma façon de l’interpréter. Aujourd’hui, je marche avec des béquilles, alors je ressemble plus à un blessé qui n’a pas su skier. De ce fait, les gens ne savent pas, ils n’imaginent pas et c’est normal.
Il subsiste des regards accusateurs quand je me gare sur une place pour handicapé. Certaines personnes vous regardent avec insistance et vous jugent avant de voir la carte attestant de votre droit à vous garer à cette place. Ça me pèse encore.

Bilan

Une chose est sûre, rédiger ce papier sur le handicap m’aide à prendre conscience. Je ne sais pas si je l’ai accepté ou non. Rien n’est moins sûr puisque j’évolue dans ma rééducation avec l’objectif d’aller mieux un jour. Alors pour le moment, handicapé, non, mais différent oui ! et sur ce point, nous sommes tous identiques puisque nous sommes tous différents.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.